Biographie

Clémence Dubois est née dans la MRC de L’Érable Centre-du-Québec en 1964. Elle a grandi en milieu rural entouré de nature et d’animaux. Dès son tout jeune âge, Clémence montre de l’intérêt pour le dessin et la créativité.  Vers l’âge de 15 ans, elle décide qu’elle veut être artiste peintre et elle n’en démordra jamais. À 17 ans, elle étudie au collège de Sherbrooke en arts plastiques, puis elle fait son université à Trois-Rivières où elle obtient un baccalauréat en arts plastiques et un certificat en science de l’éducation. Lors de son projet au baccalauréat en arts plastiques son maître associé est le peintre Jean McEwen puis le peintre Claude Goulet prend la relève. Durant l’exposition de son projet bac. Ses toiles sont très organiques, viscérales, ténébreuses malgré ce fait, de ses toiles se dégagent une beauté étrange, fluide, un monde abstrait, aquatique et cellulaire vibre sous nos yeux.

Après ses études, elle fait des séries des collages et des dessins. Elle passe de la peinture à l’huile à la peinture acrylique dès la naissance de ses fils. Elle commence à enseigner. Même si elle peint moins, elle demeure néanmoins passionnée d’art, très souvent elle déplore le fait qu’elle doit enseigner plutôt qu’avoir la possibilité de peindre, à cette époque, ses toiles sont de plus en plus figuratives mais un monde surréaliste, un peu fantastique apparait. Elle continue à exposer ses toiles.

 1997 est une année charnière pour sa peinture, son art devient de plus en plus créatif, plus libre de contraintes. À partir de cette époque, Clémence Dubois débutera toutes ses toiles et dessins par des exercices de créativité, sa démarche artistiques à évoluée vers beaucoup plus de spontanéité. Elle cesse d’enseigner et se consacre à la peinture. En 1998, elle retourne à l’école et obtient un DEP en horticulture ornementale, elle devient entrepreneur, conceptrice et réalisatrice d’aménagement paysager, ce qui lui donne tout l’hiver pour se consacrer à la peinture. Ce choix n’est pas étonnant puisqu’on retrouve beaucoup de nature et de fleurs dans ses tableaux. Elle expose ses toiles et commence à participer à des expositions nationales et internationales.

 

 En 2005, elle devient agente immobilière et fait du design intérieur, pendant 2 ans et demi. Son art est quelque peu mis de côté durant cette période, puis elle retourne de nouveau à sa peinture. Une autre étape est franchise. Ses toiles sont de plus en plus grandes et on voit que cela luit convient bien, sa créativité et la singularité de ses œuvres se démarque. Ses tableaux deviennent de plus en plus lumineux, la nature est omniprésente et les calas sont devenus presque sa marque de commerce. L’arrière-scène ressemble très souvent à des vitraux où des vitres en mille éclats, le tout dans un environnement lyrique, des bandes de tissus imprégnés de carreaux ondulent comme des foulards. Elle commence à exposer à l’étranger.

 

 À partir de 2008 elle travaille l’acrylique et la technique mixte. Elle intègre  les feuilles d’or, les perles, des pierres, elle travaille avec des pâte à modelage, ses toiles deviennent très texturées, les regards des personnages semblent nous parler et nous suivre dans la pièce. Elle travaille beaucoup en aplat et plusieurs superpositions de couleurs donnent la profondeur et de la richesse à ses œuvres. Elle peint en écoutant ses émotions, ses impressions et ses intuitions. Ses toiles sont uniques, on sent sa signature, mais d’une toile à l’autre un univers différent et distinct apparait.  Ses tableaux semblent devenir plus épurés mais c’est les textures et l’insertion d’éléments décoratifs qui prend la place, nous sommes encore surpris par les poissons dans les arbres et les oiseaux qui couvrent la tête des personnages pour en faire leur chevelure. Clémence Dubois dit souvent: << même si je ne suis pas en train de peindre, je pense, j’imagine, je rêve à mes toiles. Les arts pour moi c’est l’air que je respire,  c’est ce qui me rend heureuse.>>